La fin d’une aventure. Le début d’une autre…

Il y a quelques années, par envie de dépaysement, en recherche d’amusement, j’ai commencé à jouer à l’airsoft. Bien sûr, cette pratique est sujette à bien des controverses, mais qu’importe. J’ai fait partie de la génération maudite des rôlistes, considéré comme un sataniste sociopathe et suicidaire dans les années 80… Être vu comme un militariste intégriste futur taliban, violent et survivaliste, ne m’impressionne pas. Je caricature à peine, voici l’image que « les gens » ont de nous…


Début 2014, j’ai rencontré, au détour d’un post Facebook, un groupe de petits jeunes. Ils écrivaient depuis quelques années déjà dans « Airsoft Flash Info » et je me suis dit « pourquoi pas ? ». C’était presque un miracle. Carrément une révélation! Qu’avais-je écrit depuis la fin — avortée — de mes études de journalisme ? Rien. Qu’avais-je produit depuis que j’avais (stupidement) stoppé mon cursus sur un coup de tête ? Que dalle. Il a simplement fallu un petit message de Pierre pour que tout me revienne. L’écriture, cette maîtresse insatiable qui était restée, là, au fond de mon esprit, attendant le moment propice pour réapparaitre. Elle a été patiente. Et elle a eu sa revanche.
Bien sûr, je ne suis pas responsable de la politique internationale au Soir. Clairement, je n’ai écrit qu’à propos d’une version adulte du « gendarme et du voleur ». Mais je me suis remis devant un clavier et j’ai recommencé à écrire. Et c’était bon !


Review, interview, billets d’humeur (parfois injurieux, mais je m’en fous), poissons d’avril, tests. J’en ai produit du contenu pour ce blog. Et j’en ai eu, des découvertes : la plus mémorable étant le « Shooting and Drone Show » à Paris. L’organisation était bancale, le nombre d’exposants à la limite de la blague. Mais nous étions là. Une équipe. Une rédaction.

Cela à été l’occasion rêvée de rencontrer des gens géniaux…

La vie a malheureusement eu la peau du blog. La fin des études, le travail, la famille. Il y a tant de raisons pour que la motivation se perde petit à petit. That’s life…
Je ne pense pas, à l’avenir, réunir un tel groupe. Je vais continuer à écrire, dans mon coin. Tenter l’expérience de la vidéo avec mon ami Snorri, pour voir. Mais je ne resterai plus jamais sourd à l’appel du clavier. Et c’est grâce à vous tous, amis d’AFI. Et je vous en suis reconnaissant.
À bientôt sur les terrains, ou dans la « vraie vie ».
J’ai rassemblé ma maigre contribution à AFI sur mon blog — pentagramme.be. Ceux qui me connaissent comprendront l’allusion. Les autres… trouveront qu’un pentacle, c’est cool. Je continuerai à écrire ici. Puisque j’héberge AFI, la lumière ne s’éteindra pas. Les articles resteront en ligne. Il serait tellement con que tant de passion se perde dans la nuit du réseau des réseaux…
J’arrête de divaguer, j’ai une review à terminer. The show must go on.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *