Scorpion EVO 3 : fiabilisation

Troisième et avant-dernière partie de cette série d’articles, je vais décrire la manière dont j’ai remis en ordre de marche et fiabilisé le Scorpion EVO 3. Le précédent article ? C’est par ici…

IMG_20160416_180458

À la fin du deuxième épisode, je me retrouvais avec un superbe objet dont la fonction ultime était de faire un bruit de perceuse. N’ayant pas envie de garder ce petit bijou comme simple ornementation, je me trouvais devant un dilemme :

  • envoyer la réplique en garantie et risquer une panne identique si elle résulte d’une erreur de conception ou
  • réparer l’interne et le préparer à ma sauce.

Je n’ai pas résisté au plaisir de bidouiller par moi-même…

Précautions d’usage…

Je ne serais en aucun cas responsable des dégâts causés à votre réplique si vous effectuez les modifications décrites dans le présent article. Si vous n’êtes pas un airsoft bricolo confirmé, je vous déconseille de commencer par un Scorpion EVO ! Ces petites bêtes sont un peu onéreuses pour les charcuter sans expérience. Tournez-vous plutôt vers une réplique « pas chère » d’occasion… Pour 50€, vous trouverez de quoi apprendre sans vous ruiner.

Mes TOC…

J’ai une sorte de rituel lorsque je prépare une réplique. Des petites habitudes qui, jusqu’à présent, m’ont toujours permis d’avoir des joujoux efficaces et fiables. C’est du moins ce que je crois :). Je ne les applique pas sur une réplique de test, mais maintenant elle est mienne !

Dans l’ordre, je fais :

  • une correction de l’angle d’engagement du piston ;
  • si ce n’est le cas d’origine, je replace le piston par une version allégée avec les dents full metal ;
  • je corrige l’alignement des engrenages, que je remplace par des « high speed » ;
  • si le guide ressort n’est pas une version renforcée avec un roulement, j’en utilise un ;
  • j’utilise un mosfet, très souvent le King-Kong, câblé « en dur » ;
  • finalement, je remplace le moteur d’origine par un SHS high torque, probablement le meilleur rapport qualité/prix des moteur d’AEG !

Si vous suivez assidûment le sujet « Amateurs de grosse cadence » sur France-Airsoft, vous reconnaîtrez les recommandations classiques pour avoir une config très réactive et une cadence raisonnable (18 à 20 billes secondes en 7,4 volts). Dans le cas du Scorpion, j’ai bien sûr adapté la « part list » aux spécificités de la bestiole.

Mes toc… adaptés !

Certaines de mes adaptation habituelles sont franchement inutiles :

  • la réplique est déjà équipée d’un ASCU, le mosfet serait redondant ;
  • après de longues lectures de forums, j’en suis venu à la conclusion que les gears « high speed » n’apportaient pas grand-chose ;
  • le moteur d’origine, un « Ultimate Basic » est très coupleux et réactif.

Chouette, il n’y aura pas trop de travail ! Par contre, il fallait trouver une solution aux risques de rattrapage de piston… le fait d’utiliser un ensemble piston + tête de piston allégés est déjà une avancée. La correction de l’angle d’engagement aussi, puisque la longueur de la course du piston va être un peu raccourcie. Mais quoi d’autre… (oui, je deviens un peu parano…)

Le mieux, ce serait de pouvoir utiliser un ressort puissant (qui poussera donc le piston plus rapidement) sans augmenter la puissance de la réplique. Je ne connais que deux méthodes pour arriver à ce résultat :

  • la magie, mais je n’ai pas Harry Potter sous la main ;
  • le short stroking.

Ça tombe bien, je n’ai jamais essayé le short stroking… la magie non plus, mais je n’ai pas l’occasion de m’y atteler.

Le quoi ?

Le short stroking. En gros, vous démontez toute votre gearbox, vous enlevez une (ou deux, trois dans le plus extrême des cas) dent de pickup de votre sector gear. Le pickup, c’est le côté qui attrape le piston. Il est vraiment important de prendre ce côté là. Et vous enlevez le même nombre de dents du côté release du piston. Il faut être très méticuleux lors de l’utilisation de votre Dremel favori, pour faire une découpe nette et précise.

Cette modification permet de réduire (encore) la course du piston. Les FPS sont baissés et vous devrez utiliser un ressort plus dur. Tous les ingrédients nécessaires pour éviter le rattrapage de piston !

Conclusion temporaire

Ça tire ! La réplique est toujours aussi réactive, précise, agréable, tout ça. J’ai eu très peur lors de mes premiers tirs mais tout s’est bien passé. Très bien ! Je retrouve mon bébé au top de sa forme. Il est devenu un peu plus « à moi » !

Suite au prochain épisode !

3 réponses à “Scorpion EVO 3 : fiabilisation”

  1. de nouvelles pistes à explorer, merci pour la lecture 🙂

    Répondre

    1. Merci. C’était le but de l’article : donner des pistes de réflexion aux « airsoft bricolos »

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *