Rock Avalanche du cœur 2

L’année passée, je vous avait un compte-rendu dithyrambique sur « Rock Avalanche du Cœur », premier du nom. Je suis vraiment désolé mais, cette année, je suis obligé… de recommencer !

Comment ça, vous n’étiez pas là ?

Je vous entends arriver, avec vos grosses combat shoes. « Givet, c’est plus ce que c’était depuis l’accident », « Wé mais bon, on vient, on est même pas sûr de jouer », « J’avais aquaponey », tout ça, tout ça. Alors, oui, après l’accident d’un décérébré incapable de ne pas picoler pendant une OP, il y a eu des problèmes. Rock Avalanche 4 a été (fortement) écourté, mais est-il bien utile de prolonger ad nauseam cette polémique stérile ? Je pense sincèrement que non !

Un samedi plein de bonne humeur…

…malgré un stress de dernière seconde !

Les organisateurs – par l’intermédiaire du propriétaire du site – ont demandé à la ville de Givet l’autorisation de faire camper les grands fous que nous sommes dans la citadelle. Autorisation reçue en bonne et due forme !

Mais c’était trop beau. Sous le prétexte (à mon sens fallacieux) d’un manque d’infrastructures dédiées au camping, le département est intervenu pour interdire notre village de tentes temporaire. Pour sûr, des toilettes en dur et une cafétéria ne sont pas des infrastructures suffisantes pour loger 40 personnes pendant une nuit. Quelques insultes me viennent à l’esprit, mais je préfère éviter, cette fois.

Félicitation aux orgas pour avoir trouvé (en deux jours) une solution de remplacement efficace ! Le camping de Givet nous a accueillis pour la nuit de samedi à dimanche. Que du bonheur !

Les activités du samedi étaient plus nombreuses que l’an passé. Après l’indispensable passage au chrony, nous avons eu droit à trois concours dotés de prix alléchants ! Airsoft Team et BO ont été très, très, très généreux !

Mais attachez ce clown !

clown2

Le premier événement était un parcours de tir un peu particulier. Dans le noir absolu, éclairé par la seule lampe anémique du GBB que l’on vous prête pour l’occasion, nous devions tirer sur 5 boites et 5 ballons. Rien de bien compliqué, si un clown psychopathe ne s’amusait pas à tirer sur les pauvres participants…

Les prix étaient alléchants puisque le plus rapide a gagné un S35 de chez Stark Arms. Bien que n’ayant rien remporté, votre serviteur était très content de son résultat. Bien que je haïsse profondément le vainqueur. Non mais. 11 petites secondes de différence :(.

Sus aux billets !

Comme l’année passée, nous avons eu droit à un CQB endiablé dans le village. Le but était de récupérer des enveloppes contenant des billets de tombola. Les gains ? Des bouteilles. Faut bien un troisième mi-temps !

Light-up the catwalk !

Dernier concours, un défilé de tenues. On a eu de tout : de l’opérateur en sous-vêtements au tenues de reconstitution de la seconde guerre. Ici encore, le grand gagnant a reçu un S35 de chez Stark Arms. Généreux, on vous a dit !

Un dimanche bien chargé

Oh… des cadeaux

Ben… ça faisait longtemps ! Après la débauche de chez BO du samedi, voici une avalanche de répliques de chez G&G. Eux aussi ont été super généreux ! En gros, deux tombolas étaient organisées : une pour les participants et l’autre pour les généreux donateurs.

Le scénario, classique mais alléchant

Oui parce que, bon, en fait… on était pas là pour jouer ? Ah, ben si !

On ne peut plus simple. Des crapules qui s’entre-déchirent pour une île paumée, plaque tournante de trafics peu reluisant. Une base simple pour des missions diversifiées : recherche de personne, capture de prisonniers, escorte de VIP, attaque de campement, prise de points stratégiques. Tout y est passé, pour le plus grand bonheur des joueurs.

L’ambiance parmi les participants était bon enfant. Peut-être ai-je eu de la chance mais, à aucun moment, je n’ai vu de cas de « peau de crocodile », de grosse triche, ou de râleries ! La qualité d’une OP dépend bien sûr des organisateur, mais aussi des participants : merci à vous tous pour votre sportivité !

Conclusion

Le cancer, cette belle merde qui nous menace tous, demande énormément de recherche scientifique pour espérer – un jour – soigner le plus grand nombre de patients. Rock Avalanche du Coeur 2 est une goutte de plus dans l’océan de contributions qui aident à combattre ce fléau. Mais cet événement grandit notre hobby en démontrant qu’il est pratiqué par une majorité de personnes responsables.

Si je peux la ramener un chouia, j’aurai vraiment apprécié pouvoir acheter un t-shirt. C’est pas important, j’imagine que ce sont des tracas en plus pour les orgas et que c’est ce qui les a poussé à ne pas en faire cette année. Si vous avez la possibilité d’en produire pour 2017, réservez-m’en un tout de suite !

Merci aux organisateurs, aux bénévoles, aux sponsors et aux joueurs pour avoir fait de ce week-end un moment magique. Vivement la prochaine.

Un grand merci à JC Photography Events airsoft pour les photos.

Une réponse à “Rock Avalanche du cœur 2”

  1. Yeah Rock n’roll !!!
    merci pour la photo de la jeep
    content de t’avoir recroisé sur un terrain Erling

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *