Catégories
News

Des shops d’airsoft fermés pour trafic de drogue

Preuve (s’il en est encore besoin) de l’incompréhension qui règne entre le monde de l’airsoft et les forces de l’ordre, trois magasins ont été perquisitionnés cette nuit.

Vente de cannabis !

La raison de ces perquisition et de la fermeture forcée des établissements ? La vente de joints ! Déjà sous étroite surveillance des forces de l’ordre dans le cadre des affaires de terrorisme, c’est une nouvelle tuile qui tombe sur la tête des gérants.

« Nous étions sûr que c’était un langage codé » !

Lorsque interviewé par nos soins, Mr. Fisher – porte-parole du Service fédéral de la Répression des trafics – a déclaré :

Dans ces périodes troubles de trafics internationaux mêlant drogues, trafic d’êtres humains et autres activités illicites, nous avons le devoir – pour défendre la population – de suivre toutes les pistes. Celle-ci, dans la mesure où le langage codé semblait évident, était devenue notre priorité.

Évidemment, les joints en question n’étaient que de simple joints… hop up !

Lorsque nous avons lu que le but de ces « Hop Up » est de lever les billes, il semblait clair que c’était une métaphore de la tête. Donc, « faire planer ».

À l’heure qu’il est, la méprise à été dissipée, mais le mal est fait… des portes fracturées, des stocks retournés par les brigades canines… L’addition risque d’être salée, sans savoir si elle sera réglée par les assurances des magasins, par la police ou – et ce serait un comble – par les boutiques lésées !

Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant des développements de cette affaire dans les prochains jours.

Article écrit pour le 1er Avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *