Catégories
Non classé

Drame dans l’Ohio

Un jeune garçon de 12 ans en possession d’une réplique d’airsoft, dont le « bout orange » (marque distinctive obligatoire aux USA) avait été enlevé, a été abattu par la police le samedi 22 novembre. Il est mort de ses blessures le lendemain.

Les forces de l’ordre ont été appelées parce qu’un enfant pointait un pistolet vers les passants dans une aire de jeux de Cleveland. Arrivés sur places, les policiers ont demandé au jeune adolescent de mettre les bras en l’air et il aurait plutôt fait mine de dégainer. Il a été touché au moins une fois à l’estomac. L’appel téléphonique enregistré mentionnait que l’arme était probablement fausse, mais cette information n’aurait pas été communiquée aux policiers.

Un cas similaire s’est déroulé il y a quelque temps à Beavercreek, dans le même état. Un jeune homme a été abattu dans un Walmart alors qu’il y jouait avec un pistolet d’airsoft vendu sur place…

Nous ne porterons pas de jugement sur cette affaire puisque les seuls éléments que nous avons à notre disposition sont des dépêches de presse laconiques (comme le site de la RTBF ou de Popular Airsoft). Par contre, cette affaire met en lumière l’absolue nécessité que nous avons d’être discret lors de la pratique de notre sport. La grande majorité des gens n’ont strictement aucune idée de ce qu’est l’airsoft : à leurs yeux, nos répliques ne sont pas de merveilleux jouets… ce sont des armes ! Et l’on ne peut pas leur en vouloir d’avoir peur pour leur vie.

Il est encore plus clair que des enfants ne devraient, en aucun cas, avoir accès à des répliques sans surveillance d’un adulte responsable. Ils n’ont pas conscience du danger qu’ils courent !

La réputation et la survie de notre sport dépendent de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *